L’étiquette énergie, votre alliée conso pour des achats durables

étiquette énergie

C’est impossible de passer à côté ! Depuis plus de 25 ans maintenant et dans toute l’Europe, l’étiquette énergie dresse le profil des performances énergétiques des équipements électriques de la maison (électroménager, appareil de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de climatisation, ampoules et LED), des logements et des voitures. On vous explique tout en quelques lignes…

L’étiquette énergie, un repère visuel incontournable pour faire des économies durables

Avec ses lettres (de « A » à  « D » ou « A » à « G » selon les cas) et son code couleur (de vert à rouge en passant par le jaune et l’orange), l’étiquette énergie fournit de précieuses informations pour orienter les consommateurs vers des actes d’achat plus responsables et leur permettre de réaliser des économies d’énergie sur le moyen et long terme. Sur quelques centimètres de papier, l’étiquette énergie renseigne sur la référence de l’appareil (avec le nom du fabricant et du modèle), sur la classe énergétique (le niveau de performance énergétique de l’appareil), sur les caractéristiques techniques (la consommation en kWh, l’efficacité et la capacité de l’équipement) et le niveau sonore de l’appareil en nombre de décibels.

L’étiquette énergie, le sésame pour les équipements électriques de la maison

C’est une obligation, les réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, lave-vaisselle, fours, climatiseurs, luminaires et ampoules, aspirateurs et écrans (téléviseurs et informatique) doivent arborer leur étiquette énergie. Dans la catégorie « bon à savoir », les réfrigérateurs, les congélateurs et appareils de froid combiné sont forcément classés de « A + à A+++ » . Alors on vous donne un conseil, ne vous arrêtez pas à la seule lettre « A ». Gardez bien cela en tête, les appareils électriques classés A+++ consomment 20 à 50% moins d’énergie que les appareils classés A +. Cela vaut donc le « coût » de faire preuve de vigilance même devant une classification qui porte fièrement la lettre « A ». Idem du côté des lave-linge et des sèche-linge, tous les modèles au delà de 3 kg sont forcément classés « A ». Il faut donc être attentif aux indications supplémentaires concernant l’efficacité énergétique (exprimée en kWh), l’efficacité de lavage et d’essorage pour faire le bon choix. Pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la climatisation, ce n’est que depuis 2015 que les fabricants sont soumis à l’obligation d’apposer une étiquette énergie sur leurs appareils, étiquette mentionnant le niveau d’efficacité énergétique ( de « A » à « G »), la consommation électrique en kWh, la puissance frigorifique en kW, le système de refroidissement   (à eau, à air , solaire…) et les indicateurs de chauffe.

L’étiquette énergie, ça marche aussi pour les logements et les voitures

Depuis 2011, lorsque l’on parcourt les annonces immobilières, l’étiquette énergie liée à l’habitat est obligatoirement inscrite pour chaque bien mis en location ou à la vente. Objectif, informer le futur locataire ou acquéreur de la performance énergétique de son futur logement, en le renseignant sur la consommation d’énergie primaire en kWh EP/m2/an et sur le niveau d’émission de gaz à effet de serre du logement mesuré en kg éq/CO2/m2/an. Ces deux résultats sont tous droits issus du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) qui doit être réalisé en amont de la mise en location ou mise à la vente d’un bien immobilier. Là ne s’arrête pas le périmètre de l’étiquette énergie puisqu’on retrouve aussi celle-ci pour les voitures et les pneus. Sur l’étiquette énergie voiture, on retrouve la marque, le modèle, la version, le carburant utilisé, la classe énergétique ( de « A » à « G »), l’indication de la consommation en carburant en litres pour 100 km et le niveau de rejets de CO2 par kilomètre parcouru. Ces informations sont primordiales puisqu’elles permettent de savoir si le véhicule bénéficie d’un bonus ou d’un malus écologique au moment de l’achat.

Le guide Top Ten, le bon choix en quelques clics

En partenariat avec l’Ademe, WWF France, l’association de consommateur CLCV et la Commission Européenne, le guide Top Ten (guidetopten.fr) aiguille les consommateurs, en toute indépendance, vers les modèles d’appareils électriques les plus vertueux énergétiquement et écologiquement. En quelques clics et pour chaque catégorie de produits (réfrigération, lavage, chauffage et clim, écrans et informatique, éclairage et petit électroménager), on retrouve rapidement la liste mise à jour des appareils les moins énergivores. Il ne reste plus qu’à choisir l’appareil qui corresponde à son « vrai » besoin.

 

étiquette énergie

Vers une nouvelle étiquette énergie en mars 2021

Depuis le 1er mars 2021, l’étiquette énergie a fait peau neuve. Pour quelles raisons ? Depuis les débuts de l’étiquette énergie en 1995, de l’eau à couler sous les ponts et la grande majorité des appareils ont soit gagné en performance, soit été interdits pour les plus énergivores et polluants. Il est du coup devenu difficile de faire un choix éclairé parmi les nombreux appareils électriques classés A à A+++ (quand on sait que les appareils classés « A » sont parfois les moins performants du marché !). La nouvelle étiquette qui entre en vigueur en mars 2021 pour les réfrigérateurs, les congélateurs, les caves à vin, les lave-linge, les lave-vaisselle, les téléviseurs et les écrans a un nouveau design, une échelle de classification ayant plus de sens allant de « A » à « G » et un QR code pour accéder à une base de données en ligne pour toujours plus d’informations.

Pour aller plus loin, visitez le site de la campagne Européenne pour la nouvelle étiquette énergétique.

Que ce soit pour les équipements électriques, les logements ou les voitures, pour jouer un rôle actif dans la préservation de l’environnement et la préservation de son porte-monnaie, on ouvre grand les yeux et on suit de près les recommandations spécifiées sur les étiquettes énergie… On a tout à y gagner !

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

7 idées écolo pour la déco de sa maison

7 idées écologiques pour la déco de sa maison

Décoration rime souvent avec achat d’objets pas vraiment écoresponsables et fabriqués de l’autre côté du globe. Afin de se faire plaisir sans abîmer la planète, on vous propose 7 idées écologiques...

papier toilette écologique

Réduire son impact écologique : 5 gestes écologiques (originaux) à tester

Nous sommes d’accord, il vous arrive régulièrement de tomber sur ce type d’article, d’autant plus si vous êtes déjà acquis à la cause de notre chère planète (ce qui semble être le ca...